CONTACTEZ-NOUS :

Les Amis de Kerazan

Centre culturel

Kerandouret

Hent Poul Glevian

29750 Loctudy

logo © Guy Cosnard

 

Source : livret d’accueil du Manoir

La cuisine

 

Cette pièce, dont les murs datent du 16me siècle, vaut surtout pour son mobilier typiquement breton. A remarquer : l’armoire bretonne, où la multitude de clous indiquait le degré d’aisance de ses propriétaires, le banc-coffre et le vaisselier du 18ème siècle. A gauche en entrant, les deux ouvertures dans la paroi servaient de garde-manger. L’épaisseur des murs permettait en effet d’y faire régner en toute saison une température suffisamment fraîche pour conserver les aliments. La fontaine en cuivre date du 18ème siècle. Au fond, à droite de la cheminée, un conduit permettait l’évacuation des eaux usées. A gauche de la cheminée, un « coffre de mariage ». Cette tradition d’offrir un tel coffre est née au Moyen-Âge, dans les milieux aisés. Au début, c’était le père de la mariée qui l’offrait en guise de dot à sa fille. En bois précieux, souvent peint, le coffre de mariage a peu à peu acquis un aspect surtout fonctionnel : mobilier offert par un homme à sa fiancée, il pouvait contenir ustensiles, linges, vaisselle précieuse. C’est devenu un meuble de rangement, qui prenait place généralement dans la chambre des conjoints. La Vierge en faïence, de l’école de Nevers ou de Nantes, a vu sa couronne supprimée lors de la révolution française car il s’agissait d’un symbole de la monarchie.